Le programme en détails :

 

Jean-Yves LELOUP (15h-16h CET)

Au-delà du transhumanisme : une odyssée de la conscience

D'où vient la conscience ? Où va-t-elle? Pourquoi nous est-elle donnée?

Laisser résonner en nous ces questions...et voir ce que nous proposent les courants transhumanistes contemporains et "l'Anthropologia perennis" du christianisme et des grandes traditions spirituelles de l'humanité.

 

Annick de SOUZENELLE (16h-17h CET)

L'homme de demain, augmenté... par quoi? L'Adam du septième jour, soufflé par le souffle divin, devient une âme vivante..."

'L'humanité entre aujourd'hui dans le 7ème mois de cette irréversible dynamique de croissance. Aucun gouvernement lié aux valeurs qu’a mises en place l'Adam Ayin (Adam d'hier) ne peut plus gouverner le nouvel Adam d'aujourd'hui. Les valeurs religieuses qui ont maintenu la cohésion sociale de l'Adam Ayin, ne ''cohèrent'' plus rien si ce n'est le petit troupeau que beaucoup d'entre elles continuent d'infantiliser en les maintenant dans leurs catégories moralisantes. Le vieil Homme encore inconscient se dresse de toute part contre les institutions devenues obsolètes mais ne sait aucunement gérer sa propre naissance. Il est urgent d'aider ce grand Adam du 7ème jour à recevoir dans ses narines le souffle de Dieu et à devenir âme vivante. Il est urgent de lui mettre en main les rênes de son juste et royal devenir.''

 

 

Dr Jacques VIGNE (17h-18h CET)

Infini, toute-puissance et réalisme : Concevoir une évolution authentique sans tomber dans l’illusion d’omnipotence.

Sommes-nous capables d’expérimenter l’infini ? Et si oui, de quel infini s’agit-il ? À propos déjà de l’infini du plaisir, qui pourrait être tentant, les neurosciences ont une réponse claire avec une expérience simple : on donne à faire à une souris une manœuvre qui stimule son sens du plaisir dans le cerveau, et de ce fait elle l’active tellement qu’elle oublie d’en manger et d’en dormir et qu’elle en meurt. Par contre, les qualités humaines et spirituelles peuvent être développées à l’infini, même la compassion si on comprend que ce n’est pas une émotion avec ses limites, mais un changement cognitif où on considère l’autre comme plus important que son ego à soi. De plus, ne serait-ce qu’avec Internet, nous sommes déjà dans le « cerveau augmenté ». Cependant, l’évolution intérieure est un tout, et même si certains trucs ou machines de biofeedback par exemple peuvent aider, elles ne pourront pas remplacer une compréhension et un travail global de soi-même sur soi-même. Par ailleurs, une science ouverte intégrera les phénomènes parapsychologiques, nous voyons déjà cela avec les 6000 études environ déjà publiées sur la méditation. Pourtant, il y a seulement 30 ans, cette pratique était considérée comme hautement nébuleuse par des scientifiques qui croyaient tout savoir. Tout cela ne dispense pas toutefois de pratiquer. Au-delà des idées de toute-puissance qui ont affecté-infecté nombre d’idéologies de masse religieuses ou politiques, une nouvelle anthropologie spirituelle est en train d’émerger qui favorise le fait de devenir une meilleure personne, de mieux se connaître soi-même afin de mieux connaître l’autre et la société et de leur être utile de façon plus effective.

 

 

Sabah RAHMANI (18h-19h CET)

S'initier, se relier, se retrouver : nature et rites initiatiques chez les peuples racines

Au coeur des traditions des peuples autochtones, les rituels d'initiation accompagnent l'individu tout au long de sa vie. De la naissance à la mort, chaque étape est une invitation à sonder les profondeurs de soi et du monde, pour mieux vivre au sein du groupe. La nature joue souvent un rôle central dans cette quête spirituelle où corps et psychisme sont mis à l'épreuve.

 

Patrick BURENSTEINAS (19h-20h CET)

Enfer certain, paradis peut-être !

Préféreriez-vous un éventuel paradis à un enfer que vous connaissez déjà ? La réponse est évidente, nous sommes les geôliers de notre propre prison.

Pour aller de l'avant, nous avons besoin d'une terre promise. N'écoutez pas les éteignoirs de lumière et d'espoir.  Rien n'est perdu !

Nous avons aujourd'hui la possibilité, tous ensemble, de réorienter le monde pour le rendre prospère pour tous, et même de faire du bonheur une réalité globale.

Comment ? En répartissant les ressources. Il n'est pas nécessaire de tout abandonner pour survivre aux changements actuels. Nous pouvons effectuer une "greffe" sur les ressources passées pour les répartir autrement

Alors, allons-nous construire un Nouveau Monde, ou un monde nouveau ? Laquelle de ces propositions nous fera véritablement sortir de l'enfermement ?